Valentinien

Flavius ​​Valentinien
(321 après JC - 375 après JC)

Valentinien est né en 321 après JC en Pannonie. Son père était un certain Gratianus venu de Cibalae en Pannonie. Le jeune Valentinien reçut une bonne éducation, recevant même une formation en peinture et en sculpture, arts pour lesquels il allait déployer beaucoup de talent.

Après une carrière militaire, il est venu servir comme tribun militaire sousConstance IIen Mésopotamie (vers 360 après JC) et commanda plus tard une troupe de lanciers sous julien . Bien qu'en 362 après JC, Julien l'envoya en exil à Thèbes en Égypte pour son christianisme.

A la mort de Julien, jovien le rappela bientôt et lui ordonna de s'occuper des troupes mutines dansGaule. Une mission dangereuse que Valentinien n'a accomplie qu'après des ennuis considérables et un risque important pour sa propre vie.
Sa récompense était de recevoir le commandement des fantassins lourds au sein des troupes de la maison impériale ( scutarii ).



A la mort de Jovian, les commandants de l'armée se retirant de sa campagne mésopotamienne, ayant atteint Nicée avec la force principale, ont tenu un conseil avec quelques chefs civiques pour choisir un nouvel empereur. Ensemble, ils ont choisi Valentinien, qui était encore à Ancyra (Ankara) à l'époque (AD 364). A peine acclamé empereur, Valentinien nomma son jeune frèreValensen tant que co-Auguste pour régner sur l'est, tandis qu'il gouvernerait l'ouest.

S'il y avait eu des divisions précédentes duEmpiredans les parties orientale et occidentale, alors il avait toujours été finalement unifié à nouveau. Cette division cependant entre Valentinien et Valens s'est avérée définitive. Pendant une courte période, les empires devraient fonctionner en harmonie. Et en effet sous Théodode ils seraient même brièvement réunis à nouveau. Bien que ce soit cette division qui est considérée comme le moment décisif où l'Est et l'Ouest se sont établis comme des royaumes séparés.

Valentinien a choisi la partie occidentale pour des raisons entièrement désintéressées, ne recherchant pas la partie la plus riche et la plus grande. En fait, l'Est possédait les plus grandes ressources. Mais la menace à l'ouest était de loin la plus grande et c'est pourquoi Valentinien a choisi d'y accorder son attention personnelle. La division était telle que le diocèse de Pannoniae et tout ce qui l'ouest était sous le contrôle de Valentinien, le reste des Balkans et l'est tombaient à Valens.

Valentinien a rapidement vu la nécessité de renforcer l'armée afin de faire face aux énormes menaces surgies dans le nord. Pour cela, il a essayé d'élever le statut des soldats. L'argent était difficile à trouver, alors il leur a plutôt distribué des semences et des stocks leur permettant d'agir comme agriculteurs pendant leur temps libre pour compléter leurs revenus.

A peine a-t-il pris le contrôle de l'ouest et installé son quartier général à Mediolanum (Milan), que l'empire connaît une série d'invasions barbares. Les premiers à venir furent les Alamans, traversant le Rhin et capturant le bastion stratégique de Moguntiacum (Mayence). Bien qu'ils aient finalement été vaincus dans trois batailles successives par le «maître du cheval» de Valentinien, Flavius ​​​​Jovinus.
Conscient de la nécessité d'être proche des points de crise, Valentinien déplaça son quartier général à Lutèce (Paris) et en 367 après JC encore plus au nord à Samarobriva (Amiens) d'où il supervisa les opérations sur le Rhin et dirigea des campagnes en Grande-Bretagne contre les Saxons et les Pictes envahissants. les provinces britanniques.

Bien que plus tard en 367 après JC, il se déplaça une fois de plus, cette fois à Treviri ( Trèves ), d'où il fit marcher une grande armée dans la vallée de la rivière Neckar et remporta la victoire dans une bataille acharnée dans la Forêt-Noire.

La même année, 367 après JC, Valentinien nomme son fils aîné Gratien comme co-Auguste à l'ouest. Il s'agissait d'une tentative très réussie de lancement d'une nouvelle dynastie, car la 'Maison de Valentinien' devait être durable. Même le bref empereur Olybrius en 472 après JC devrait encore être un descendant éloigné de Valentinien et de sa seconde épouse Justine.

Pour payer les grands efforts militaires requis à son époque, Valentinien s'est vu contraint d'introduire les impôts romains les plus élevés et les plus oppressifs jusqu'à présent. Bien qu'il l'ait fait à contrecœur et avec un souci sincère pour les pauvres.
Dans une tentative de partager plus équitablement les charges financières, il a fait de grands efforts pour s'assurer que les quelques privilégiés ne pourraient plus éviter de payer leurs impôts. Il a également créé le bureau du 'Défenseur du Peuple', dont le rôle était d'aider les pauvres. Dans chaque ville, un tel défenseur était nommé, chargé de protéger les intérêts des pauvres contre les atteintes des classes privilégiées.

En matière religieuse, Valentinien était un chrétien, mais un chef de beaucoup moins de ferveur religieuse que n'importe lequel de ses prédécesseurs immédiats. Son règne était donc fondé sur une politique de large tolérance religieuse.

Valentinien est resté en Allemagne pendant pas moins de sept ans, créant des systèmes défensifs élaborés le long du Rhin et forgeant des allégeances avec diverses tribus barbares. Par exemple s'allier avec les Bourguignons qui étaient les ennemis traditionnels des Alamans. Avec le temps, il installa également de nombreux Allemands pacifiques de son côté de la rivière.

La prochaine invasion suivit en 374 après JC alors qu'à l'est de Raetia, les Allemands et les Sarmates traversèrent ensemble le Danube. En 375 après JC, Valentinien a répondu en déplaçant son quartier général à Sirmium. Il repoussa avec succès les barbares de l'autre côté du fleuve, renforça les défenses et traversa de l'autre côté du Danube, dévastant les territoires allemands ajournés.
Lorsque plus tard la même année, des délégués allemands arrivèrent pour négocier à Brigetio, leur comportement le rendit tellement furieux qu'il s'effondra et mourut, ayant très probablement subi une crise cardiaque (17 novembre 375 après JC).

Lire la suite

Empereur Carinus

Empereur Valentinien II

Empereur Magnence

Qui était Grigori Raspoutine ? L'histoire du moine fou qui a esquivé la mort

Grigori Raspoutine, Le « Moine Fou », était plus un mythe qu'un homme. Lisez l'histoire complète et choquante de sa vie et les rumeurs salaces entourant son voyage.

Dieux de l'eau et dieux de la mer du monde entier

L'eau est essentielle à la vie, c'est pourquoi tant de cultures ont créé leurs propres dieux de l'eau et de la mer. Apprenez qui ils sont et lisez leurs histoires.

La Perse antique : de l'empire achéménide à l'histoire de l'Iran

L'ancien empire perse s'est épanoui de l'empire achéménide au deuxième plus grand empire du monde jusqu'à l'Iran moderne. Découvrez toute l'histoire ici.

Le compromis de 1850 : la dernière tentative américaine de faire semblant d'être esclavagiste est OK

Le compromis de 1850 était la dernière tentative de l'Amérique de prétendre que l'esclavage n'était pas un problème avant que tout n'explose dans la guerre civile américaine. Lisez-le maintenant.

Athènes contre Sparte : l'histoire de la guerre du Péloponnèse

La guerre du Péloponnèse était une ancienne guerre grecque menée de 431 à 404 avant notre ère par la Ligue de Délos dirigée par Athènes contre la Ligue du Péloponnèse dirigée par Sparte.