Très cher

Mausaeus Carausius
(mort en 293 après JC)

Mausaeus Carausius est né dans une famille modeste à Menapia, une région de marins dans ce qui est aujourd'hui la partie sud des Pays-Bas.
Après avoir joué un rôle essentiel dans la campagne de l'empereur Maximien en 286 après JC contre le soulèvement des bagaudes en Gaule, Carausius reçut le commandement de la flotte de la mer du Nord, basée à Gesoriacum (Boulogne).

Son nouveau rôle était de débarrasser la mer des pirates francs qui harcelaient les côtes deGaulele long de la Manche. En utilisant sa flotte, Carausius a réussi à maîtriser la menace des pirates avec une série d'engagements navals.
Mais il ne fallut pas longtemps avant que des allégations émergent que le pillage, qui avait été capturé par les pirates, ait été utilisé à mauvais escient. Carausius en a apparemment gardé le contrôle et l'a utilisé comme salaire pour les pirates qu'il a recrutés dans la flotte.

Cela semble non seulement avoir considérablement agrandi sa flotte, mais lui a également fourni de bonnes relations avec les Francs. Si cela aurait dû être une bonne nouvelle, alors l'empereurMaximienn'y voyait que la possibilité d'une rébellion de son puissant commandant de flotte. On ne sait pas si Carausius avait vraiment l'intention d'organiser une révolte, mais Maximien a envoyé des ordres pour son exécution.



Carausius, cependant, a entendu parler de ces ordres et a choisi d'agir. À la fin de l'an 286 ou au début de l'an 287, il se proclama empereur et déplaça sa flotte en Grande-Bretagne.
La Grande-Bretagne (qui a salué son règne, le préférant à celui de Maximien) est tombée sous son contrôle, de même qu'il a conservé le contrôle de certaines parties de la côte nord de la Gaule. Il avait aussi le soutien des Francs.

En 289 après JC, Maximien lança une tentative pour se débarrasser de l'usurpateur. Mais sa flotte ne possédait aucun pilote expérimenté dans le détroit et le mauvais temps notoirement mauvais a fait des ravages sur de tels plans, forçant Maximian à accepter l'indépendance de Carausius, pour le moment.

Le fait que la Grande-Bretagne ait été difficile à conquérir était dû en grande partie aux fortifications du littoral quiRomeavait entrepris tout au long du troisième siècle, afin de protéger les provinces britanniques contre les pillards germaniques maritimes. Ces forteresses, garnies par les troupes de Carausius, pouvaient bien sûr désormais protéger la Grande-Bretagne aussi bien des envahisseurs romains que des barbares.

Carausius a fait des efforts acharnés pour se réconcilier avec Maximien etDioclétien, adoptant même leurs noms (Marcus) Aurelius Valerius, les ajoutant au sien. Il a également émis des pièces qui devaient les montrer comme une trinité d'empereurs, les pièces portant les portraits de tous les trois et l'inscription «Carausius et ses frères».

Mais tout en essayant de se faire aimer des deux empereurs du continent, Carausius a également défendu l'île contre les barbares. À cette fin, il a réparé le mur d'Hadrien au nord, pour protéger ses provinces des Pictes. Mais, tout comme lors de ses premières actions contre les pirates francs, Carausius, il entreprit également d'établir des relations amicales avec les barbares. Et donc il y a la croyance que la défense de Carausius de la frontière nord a été réalisée autant par des moyens diplomatiques que militaires.

Avec la création de la tétrarchie par Dioclétien, le territoire de la Bretagne est attribué au domaine de CésarConstance Chlore, qui devait ainsi naturellement aller reconquérir cette partie de son royaume.
Constance entreprit sa tâche pas à pas avec la détermination et l'efficacité typiquement romaines. Il entreprit d'abord de reprendre les territoires gaulois encore sous le contrôle de Carausius, le siège de Gesoriacum (Boulogne) étant un combat très désespéré qui ne se termina que de justesse en faveur de Constance. Les alliés de Carausius, les Francs, ont été chassés des régions côtières et des îles.

Après ces succès de Constance, Carausius ne resta plus qu'avec la Grande-Bretagne et son contrôle de la Manche diminua à mesure que la flotte de son adversaire augmentait en puissance. À ce stade, il a été assassiné par son ministre des Finances, Allectus, qui a maintenant pris le trône à la place (AD 293).

Bien que la fortune de l'État séparatiste soit maintenant en déclin. Il semble qu'après la perte du port d'importance vitale de Gesoriacum (Boulogne) il ne put tenir longtemps. Contstantius Chlorus a pris son temps de l'autre côté de la Manche, préparant soigneusement son invasion. Hélas, elle partit en deux escadrons, l'un dirigé par Constantius Chlorus lui-même, l'autre par son préfet du prétoire Asclepiodotus.

C'est la force sous Asclepiodotus qui a rencontré Allectus près de la ville actuelle de Farnham. L'armée d'Asclepiodotus a gagné et Allectus a été tué au combat. C'est la fin de l'empire sécessionniste établi une dizaine d'années plus tôt par Carausius.

Lire la suite :

L'Empire romain

Le déclin de Rome

L'armée romaine

Empereur Numérien

Cher empereur

Empereur Carinus

Empereurs romains

Dieux et déesses serpents : 19 divinités serpents du monde entier

Corps of Discovery : Chronologie et itinéraire de l'expédition Lewis et Clark

L'expédition Lewis et Clark est partie avec leur Corps of Discovery et sans chronologie définie sur un itinéraire de sentier inconnu dans une terre inexplorée. C'est leur histoire.

Athènes contre Sparte : l'histoire de la guerre du Péloponnèse

La guerre du Péloponnèse était une ancienne guerre grecque menée de 431 à 404 avant notre ère par la Ligue de Délos dirigée par Athènes contre la Ligue du Péloponnèse dirigée par Sparte.

Les satrapes de l'ancienne Perse : une histoire complète

L'Empire perse a dominé une grande partie de l'ère antique en utilisant des satrapes. Apprenez ce qu'ils étaient et comment les Perses les ont utilisés pour construire un empire.

Bataille de la mer de Corail

La bataille de la mer de Corail a marqué le moment où la Seconde Guerre mondiale est véritablement devenue une guerre mondiale. Obtenez les dates complètes, la chronologie et la répartition des événements.