Histoire du traitement de l'eau

À la fin de l'été 1848, une nouvelle épidémie de choléra frappe Londres. La maladie avait déjà tué plusieurs milliers de personnes, notamment lors de la précédente épidémie de 1831. Le premier symptôme du choléra était des nausées, suivies de maux d'estomac, de vomissements et de diarrhées si graves qu'elles faisaient mourir les victimes de déshydratation.

Un médecin intelligent du nom de John Snow avait trente-cinq ans à l'époque. Il avait vu la mort due au choléra tout autour de lui depuis sa naissance, il était donc impatient de découvrir pourquoi il pouvait se propager si facilement. De nombreux médecins soupçonnaient que cela avait quelque chose à voir avec l'air, mais personne ne l'avait encore prouvé.

Snow est devenu obsédé, alors il a commencé à interroger ses patients sur des sujets très spécifiques. Il a découvert que les premiers symptômes de ses patients étaient liés au système digestif. Après une longue étude, il a découvert que les schémas de la maladie pouvaient être liés à des approvisionnements en eau spécifiques.



Table des matières

L'importance du traitement de l'eau

Alors, pourquoi est-ce important? Eh bien, cela a entraîné le fait que l'approvisionnement en eau devait se conformer à des règles plus récentes et plus strictes. L'histoire nous en dit long sur l'importance de l'eau pure pour une vie saine. Le processus utilisé pour rendre l'eau appropriée à l'usage quotidien s'appelle le traitement de l'eau potable.

Cependant, l'utilisation quotidienne ne se limite pas à créer de l'eau potable. Le traitement de l'eau élimine les contaminants et les composants indésirables, ou réduit leur concentration en général. Il le fait pour le rendre potable, mais aussi pour l'approvisionnement en eau industrielle, l'irrigation, l'entretien du débit des rivières et les loisirs aquatiques, entre autres.

Traitement de l'eau dans les premiers temps

Mais l'histoire du traitement de l'eau n'a pas commencé avec un noble britannique du nom de John Snow. Le récit dominant dit que c'était déjà pertinent bien avant. 4000 ans plus tôt, pour être précis.

Populations grecques, égyptiennes et indiennes antiques

Dans l'écriture grecque et sanskrite ancienne, il est déjà évident que les gens savaient que l'eau pure était importante. De la cuisson de l'eau à sa filtration, les sociétés anciennes en savaient pas mal sur le traitement de l'eau. C'est la question, cependant, si l'objectif était d'éliminer les bactéries de l'eau ou si l'objectif était de lui donner un meilleur goût.

Après 1500 av. J.-C., les Égyptiens découvrirent que certaines substances rendaient l'eau plus claire. Cela signifiait qu'il était quelque peu 'naturellement' filtré, ce qu'ils représenté assez clairement dans la tombe d'Aménophis II et de Ramsès II.

Bien sûr, les Égyptiens n'avaient pas de microscopes pour voir le processus exact au niveau cellulaire. Mais ce n'était pas nécessaire, car les changements dans l'eau trouble étaient visibles à l'œil nu.

LIRE LA SUITE: Chronologie de l'Égypte ancienne

Hippocrate

A partir de 500 avant JC, un Grec du nom d'Hippocrate entre en jeu. Le 'père de la médecine' a découvert que l'eau était une entité très curative. Il a inventé que l'eau pouvait être tamisée, nous apportant le premier filtre à manches.

Encore une fois, ce n'était pas nécessairement pour éliminer consciemment les bactéries nocives. Il s'agissait plutôt d'améliorer le goût et l'odeur de l'eau. En effet, le 'père de la médecine' croyait que les maladies étaient capturées dans le goût et l'odeur eux-mêmes, plutôt que dans les bactéries et autres micro-organismes.

LIRE LA SUITE: Chronologie de la Grèce antique

Populations autochtones et traitement de l'eau

Ce qu'il ne faut pas oublier en matière de traitement de l'eau, ce sont les mécanismes élaborés chez des populations encore plus âgées. Ceux-ci pourraient même être plus précieux si nous prenons en compte les défis climatiques de notre époque.

En effet, de nombreux Indigène les populations et les communautés ont une manière de traiter la nature qui était – et est toujours – très efficace. Pourtant, leur histoire est largement inconnue du grand public en raison de la marginalisation continue.

Développement du traitement de l'eau ?

Bien que les développements décrits ci-dessus et ci-dessous du traitement de l'eau soient certainement vrais, les groupes autochtones voient un autre récit. C'est-à-dire qu'un « développement » en matière de traitement de l'eau signifie par définition qu'une nouvelle situation est une amélioration de ce qu'elle était auparavant. Et s'il fonctionnait déjà parfaitement ? Dans un tel cas, plus aucun développement réel n'est nécessaire, n'est-ce pas ?

Certains pourraient penser que quelque chose qui fonctionne parfaitement est une illusion. Mais, lorsqu'il s'agit de se rapporter à la nature, de nombreuses populations autochtones ont en fait un argument assez convaincant. Leur mode de vie est par défaut en harmonie avec la nature, plutôt qu'avec son usage. Ce mode de vie se reflète dans leur vision du monde .

Il existe de nombreux exemples d'une telle cosmovision. Pourtant, la manière dominante de connaître réellement ces modes de traitement de l'eau consiste à analyser l'effet de la colonisation sur les modes de connaissance autochtones. Les moyens réels de savoir deviennent un sujet de recherche de plus en plus important, mais sont malheureusement encore assez inconnus des scientifiques.

Encore un peu flou ? Eh bien, je vais vous donner quelques exemples.

Castors et forêts

En raison des colons européens et de la chasse excessive, la population de castors aux États-Unis. est épuisé depuis les années 1600 . C'était principalement parce que leur fourrure était considérée comme 'précieuse' par les colons.

En raison de la disparition d'une population de castors, les écosystèmes des États-Unis ont changé rapidement. Cela a eu pour effet d'affecter fortement les débits d'eau, puisque les barrages de castor sont des ouvrages qui gèrent les débits d'eau.

L'eau est vraiment devenue libre, alors qu'à une époque de grande population de castors, l'eau est obstruée à certains endroits. Le respect des voies du castor était donc d'une grande importance lorsqu'il s'agit de répartir uniformément l'eau sur le terrain.

Parce que la population de castors a été perturbée, les Amérindiens sont devenus incapables de gérer leurs systèmes d'eau : un système qui auparavant ne semblait pas avoir de problèmes. Il va sans dire qu'il est très discutable si la valeur de la fourrure de castor dépasse la valeur du système qu'ils aident à maintenir le système qui a fourni de l'eau propre à travers le pays.

Malheureusement, ce n'est pas le seul exemple. Vraiment, plusieurs encyclopédies peuvent être écrites sur ce sujet. D'autres exemples sont vus dans les cas où la population de colons a commencé à couper les forêts, créé des parcs nationaux , ou entravé la présence d'espèces végétales indigènes .

De nombreux progrès technologiques semblent donc se concentrer sur les problèmes qui deviennent évidents lorsque la société ne vit pas en harmonie avec la nature.

Bien sûr, cela pourrait être quelque peu irréversible à ce stade. C'est-à-dire que la plupart d'entre nous vivons de toute façon dans des jungles de béton. Pourtant, il est intéressant de réfléchir à l'argument des populations autochtones, car il remet en question l'idée même du développement technologique comme moyen de sortir de la crise climatique.

L'Empire romain et le traitement de l'eau

Pourtant, si nous examinons la capacité d'innovation, les Romains avaient quelques innovations majeures en matière de traitement de l'eau dans le monde occidental. Par exemple, lors de la Empire romain , les aqueducs sont devenus beaucoup plus populaires.

Aqueducs

Techniquement, les Assyriens ont construit la première structure artificielle capable de transporter de l'eau d'un endroit à un autre vers 700 av. Cependant, les Romains ont commencé à construire bon nombre de ces structures, ce sont donc eux qui les ont popularisées.

C'était utile dans l'empire romain simplement parce que l'empire lui-même était si grand. Chaque ville devait être approvisionnée en eau. Dans la seule ville de Rome, plus de 400 km d'aqueduc étaient présents. La construction de l'ensemble des onze aqueducs qui composent ces 400 km a pris plus de 500 ans.

Rappelez-vous que la plupart des aqueducs étaient des structures souterraines, ce qui signifie que de nombreuses techniques utilisées par les Romains dans leurs aqueducs reviennent dans les égouts et les systèmes de transport d'eau modernes.

Après la chute de l'empire romain

Alors que de nombreux domaines voient une sophistication accrue quant à son développement, le développement du traitement de l'eau connaît quelques revers. Celles-ci se produiraient au Moyen Âge, une époque généralement connue pour avoir peu d'innovations scientifiques et d'expériences en général.

Francis Bacon

Bien qu'il y ait déjà eu pas mal d'avancées auparavant, beaucoup d'entre elles ont été oubliées. Cela était en partie dû au fait que de nombreux aqueducs romains ont été détruits, alors que les connaissances à leur sujet n'étaient pas transmises de manière très efficace. En ce sens, il est en fait assez similaire aux populations autochtones décrites précédemment.

Mais, Bacon pour le sauvetage. Sir Francis Bacon, un homme qui semblait s'engager dans des disciplines sociétales à tous les niveaux, a commencé à expérimenter le dessalement de l'eau de mer. Fondamentalement, ce qu'il a fait était d'essayer d'éliminer les particules de sel de l'eau de mer. Cela n'a pas vraiment fonctionné, mais au moins il a été reconnu pour avoir essayé et inspiré de futurs scientifiques.

Antoine van Leeuwenhoek

Apparemment plus de succès dans sa tentative était un scientifique néerlandais du nom d'Antonie van Leeuwenhoek. Son objectif était de voir ce qu'il y avait exactement dans l'eau que les gens buvaient.

Antonie meulait et polissait les lentilles, jusqu'au point où il était capable d'obtenir un plus grand grossissement. Grâce à cela, il a pu identifier les micro-organismes dans l'eau à la base des maladies infectieuses.

De retour à John Snow

Nous terminons là où nous avons commencé. En effet, la découverte d'Antonie van Leeuwenhoek a amené John Snow à s'intéresser aux petites particules de l'eau. Il en est venu à y voir une cause possible des épidémies de choléra.

Comme indiqué, la plupart des raisons pour lesquelles le traitement de l'eau a été effectué au départ étaient de lui donner un meilleur goût et une meilleure odeur. Bien sûr, il y avait des soupçons sur sa relation avec la santé, mais personne ne s'est vraiment concentré là-dessus. Une eau au bon goût était l'objectif principal. La neige a changé ce récit.

De nouvelles normes pour le traitement de l'eau

Après la découverte de John Snow, les normes de l'eau ont changé. Il se concentrait désormais davantage sur la sécurité réelle de l'eau dérivée des micro-organismes. Cela s'est traduit par le fait que chloration de l'eau est devenu plus répandu. En outre, l'adoucissement de l'eau a été inventé, qui deviendra la norme légale à partir des années 1940.

De là, il s'est écoulé encore trente ans avant la Clean Water Act de 1972 et la Safe Drinking Water Act de 1974, qui ont développé le principe selon lequel tout le monde a droit à une eau salubre. Cela aussi a déclenché un mouvement qui s'est en fait battu pour les droits à l'eau potable, car cela était désormais enraciné dans la législation. Les actes tels que décrits ci-dessus ont conduit à deux choses.

D'une part, il y a eu des progrès dans le traitement de l'eau, tandis que d'autre part, la mauvaise qualité de l'eau dans certaines régions est devenue plus évidente. Ces deux développements se sont vraiment rejoints sur le marché en pleine croissance des systèmes de filtration d'eau pour toute la maison . S'il s'agissait d'abord d'une rencontre sociétale, vous disposez aujourd'hui de solutions sur mesure pour chaque foyer.

Comme on le voit, l'histoire du traitement de l'eau est assez mouvementée. Mais, ce n'est pas étrange qu'il en soit ainsi. En fin de compte, l'eau est la chose même qui nous rend capables de vivre. Par conséquent, trouver la bonne manière de gérer l'eau est une chose d'un grand intérêt pour de nombreuses populations et penseurs de l'histoire de la terre.

De nos jours, vous pouvez choisir vous-même les filtres à eau adaptés à votre situation personnelle, ce qui dépasse depuis longtemps toute imagination.

Dieux du soleil

Presque toutes les cultures ont un dieu du soleil. Venez rencontrer les dieux et les déesses du soleil du monde entier et découvrez leurs pouvoirs et leurs histoires.

Corps of Discovery : Chronologie et itinéraire de l'expédition Lewis et Clark

L'expédition Lewis et Clark est partie avec leur Corps of Discovery et sans chronologie définie sur un itinéraire de sentier inconnu dans une terre inexplorée. C'est leur histoire.

L'histoire du véhicule électrique

Chronologie de l'histoire des États-Unis : les dates du voyage de l'Amérique

Explorez l'histoire des personnes, des dates et des événements clés de la chronologie de la naissance d'une nouvelle nation - les États-Unis d'Amérique.

La ligne Mason-Dixon : qu'est-ce que c'est ? Où est-il? Pourquoi c'est important?

La ligne Mason-Dixon a établi les frontières entre la Pennsylvanie et le Maryland. Il a ensuite symbolisé la division entre la liberté et l'esclavage.