Hestia : Déesse grecque du foyer et de la maison

Hestia est la voix passive de la raison, unique en son genre, dans le panthéon populaire de la mythologie grecque. Elle est la seule préposée au foyer céleste des dieux et est tenue en haute estime parmi les dieux immortels et l'humanité, étant connue comme le chef des déesses.

Bien qu'elle ne soit pas une figure centrale de nombreux mythes célèbres, l'influence indéniable d'Hestia sur la société gréco-romaine antique l'établit comme une célébrité à son époque.

Table des matières



Qui est Hestia ?

Les parents d'Hestia sont Cronus et Rhéa, les dirigeants titans de l'ancien ordre des dieux. Elle est la fille aînée et simultanément la sœur aînée des cinq puissantes divinités Hadès, Déméter, Poséidon, Héra et Zeus.

Lorsque Zeus a forcé les cinq enfants ingérés à être vomi par Cronos, ils sont sortis dans l'ordre inverse. Cela signifie qu'Hestia - la première-née de la couvée et la première à être avalée - a été la dernière à échapper aux entrailles de son père, la faisant renaître en tant que plus jeune.

Quant à son temps pendant la Titanomachie, une guerre de 10 ans entre la jeune génération olympienne et l'ancienne génération des Titans, Hestia n'aurait pas combattu comme l'ont fait ses trois frères.

En général, il y a peu de trace de l'endroit où se trouvaient les filles de Cronos pendant la guerre, bien qu'il soit plausible que le pacifisme d'Hestia ait joué un rôle dans son absence distincte. Une autre preuve de l'approche pacifiste d'Hestia est que, bien que Déméter et Hera ont eu des actes de colère et de violence, Hestia… pas tellement.

Encore une fois, elle est considérée comme l'une des déesses les plus gentilles et les plus indulgentes. La faire éviter le conflit bouleversant de la Titanomachie mettrait l'accent sur ses traits les plus admirables.

Le nom d'Hestia en grec, Ἑστία, se traduit par «cheminée» et renvoie à son rôle de déesse gardienne du foyer et à l'interprétation du feu brûlant comme un acte de nettoyage et de purification.

De quoi Hestia est-elle la déesse ?

Hestia est la déesse grecque du foyer, de la domesticité, de l'état et de la famille. Avant l'intronisation de Dionysos au temple de la renommée du mont Olympe, Hestia figurait parmi les 12 olympiens .

Pour résumer la vérité sur Hestia, la déesse au bon cœur assurait l'équilibre dans la vie domestique et un gouvernement agréable en plus de ses nombreux autres rôles exigeants. Elle règne sur (et on dit qu'elle réside à l'intérieur) du foyer au cœur de la maison familiale, le foyer des maisons publiques, et passe ses journées à s'occuper du foyer toujours brûlant du mont Olympe où elle alimente la flamme avec des restes d'objets sacrificiels. gros.

Sur cette note, il appartenait à Hestia de s'assurer que le sacrifice offert était bien reçu, puisqu'elle était chargée de surveiller la flamme sacrificielle.

Grâce à sa liste interminable de domaines critiques et de tâches si importantes, la déesse du foyer occupait une position élevée et a ainsi obtenu la meilleure partie des sacrifices.

Qu'est-ce qu'une flamme sacrificielle dans la mythologie grecque ?

Pour éviter toute interprétation erronée, il convient de préciser que Héphaïstos est en effet le dieu du feu dans la religion grecque. Cependant, les règles d'Hestia Plus précisément au-dessus de la flamme sacrificielle d'un foyer.

Dans la Grèce antique, un foyer était un aspect crucial de toute maison. Il fournissait de la chaleur et un moyen de cuire les aliments, mais plus que des raisons apparemment évidentes, il permettait de compléter offrandes sacrificielles aux dieux. Plus précisément, les dieux et déesses domestiques - des divinités domestiques qui protégeaient la résidence familiale et ses membres - recevaient des offrandes à travers le foyer central.

Plus que tout, en tant que déesse du foyer, Hestia était la personnification divine du feu du foyer domestique, du feu sacrificiel et de l'harmonie familiale. Puisqu'elle était le feu lui-même, elle recevait les premières offrandes avant qu'elles ne soient triées parmi les autres dieux et déesses.

Hestia était-elle une déesse vierge ?

Hestia est considérée comme une déesse vierge depuis sa première apparition en 700 av. Théogonie . Sa chasteté éternelle la place au rang d'Artémis, d'Athéna et d'Hécate : des déesses incontournables à part entière sur lesquelles Aphrodite - la déesse de l'amour - n'a aucune emprise.

Comme l'histoire est racontée, Hestia était activement poursuivie par son jeune frère, Poséidon , et son neveu, Apollon. En plus de ces relations déjà compliquées, on pense que Zeus avait également proposé à sa grande petite sœur à un moment donné.

Oh mec!

Malheureusement pour ses prétendants, Hestia ne se sentait pas n'importe quel d'eux. Poséidon n'a pas pu l'influencer, Apollon n'a pas pu la courtiser et Zeus n'a pas pu la gagner : Hestia est restée impassible.

En fait, Hestia a juré un vœu de chasteté éternelle à Zeus. Elle a juré de renoncer au mariage et s'est entièrement consacrée à son rôle de gardienne du foyer et de la maison. Comme elle était intensément investie dans la gestion et l'entretien de ses domaines d'influence, Hestia était chérie comme une gardienne loyale et travailleuse.

Hestia et Aphrodite

En reconnaissant Hestia comme une déesse virginale, il convient de noter que - à bien des égards - Hestia était l'antithèse de Aphrodite .

D'un point de vue culturel, Hestia était l'incarnation des vertus féminines grecques : chaste, honnête, dévouée, modeste et l'épine dorsale du foyer. Plus tard, elle sera adaptée à l'objectif romain pour complimenter leur les idéaux aussi.

Puis, arrive Aphrodite : lubrique, audacieuse, affirmée, rompant ouvertement ses vœux de mariage et portant des enfants hors mariage. Les deux sont certainement opposés : Aphrodite avec son approche de tout est juste en amour et en guerre, et son ingérence dans la vie romantique de tout le monde autour d'elle fait d'elle un contraste frappant avec Hestia, dont l'approche subtile pour maintenir l'harmonie familiale et le rejet obstiné de tout. notions romantiques font d'elle une favorite du panthéon.

En continuant avec ce qui précède, il n'y a aucune raison de croire - et certainement aucune indication - que les anciens Grecs tenaient une déesse à une valeur plus élevée que l'autre.

En dehors du fait que c'est généralement une mauvaise décision d'insulter l'une des divinités grecques, sans parler des déesses (bon travail, Paris), les déesses ne sont pas considérées comme entièrement différentes et séparé. À la place, savants interpréter Aphrodite comme une force naturelle tandis que Hestia est l'attente de la société, les deux dignes d'honneur en raison de leurs contributions respectives à l'individu et au plus large police .

Quels sont certains des mythes d'Hestia ?

Hestia était une déesse particulièrement pacifiste, il n'est donc pas surprenant que son implication dans le drame familial ait été limitée. Elle est restée seule et a rarement fait une apparition dans la mythologie

Il y a très peu de mythes dans lesquels Hestia joue un rôle important, c'est pourquoi seuls les deux mythes les plus révélateurs impliquant la déesse grecque seront examinés : le mythe de Priape ​​et de l'âne, et le mythe de l'ascension de Dionysos à l'olympienne.

Priape ​​et l'âne

Ce premier mythe explique pourquoi l'âne prend congé les jours de fête d'Hestia et pourquoi Priape ​​est un monstre total dont personne ne veut plus à leurs fêtes.

Pour commencer, Priape ​​est un dieu de la fertilité et un fils de Dionysos . Il assistait à une fête avec le reste des dieux grecs et à peu près tout le monde était sous influence. Hestia s'était éloignée pour faire une sieste loin des réjouissances. À ce moment, Priape ​​était dans une ambiance et cherchait des nymphes avec lesquelles il pourrait bavarder.

Au lieu de cela, il est tombé sur sa grand-tante en train de faire une sieste et a pensé que c'était le moment opportun pour essayer de faire ce qu'il voulait avec elle pendant qu'elle était inconsciente. Le dieu pensait probablement qu'il y avait certainement pas il se ferait prendre puisque tous les dieux étaient en train de vivre, mais une chose que Priape ​​n'a pas prise en compte était…

Les yeux qui voient tout d'Héra ? Zeus ’ un sixième sens fou ? Artémis étant la gardienne des vierges ? Que c'était au sens propre le sien sans consentement grand-tante?

Non!

En fait, Priape ​​n'a pas pris en compte des ânes . Avant que quoi que ce soit ne se produise, les ânes à proximité ont commencé à braire. Le bruit a réveillé la déesse endormie et a informé les autres dieux que quelque chose de génial se passait lors de leur fête vertueuse.

Priape ​​a été - à juste titre - chassé par des dieux et des déesses en colère, et n'a plus jamais été autorisé à assister à un autre jamboree divin.

Accueillir Dionysos

La prochaine étape est peut-être le mythe le plus important d'Hestia, car il implique le dieu du vin et de la fertilité, Dionysos, et traite de la succession olympienne.

Maintenant, nous savons tous que Dionysos a eu un début difficile dans la vie. Le dieu a subi une immense perte aux mains de Héra - qui lui a volé sa première vie, sa mère, Sémélé, et fut la cause indirecte de la mort de son amant tant adoré, Ampelos - et les Titans, qui l'auraient mis en pièces dans sa première vie chez Héra quand il était le fils de Perséphone et de Zeus.

Une fois que le dieu eut parcouru le monde et créé le vin, Dionysos monta sur le mont Olympe en digne olympien. À son arrivée, Hestia a volontairement abandonné son trône d'or en tant que l'un des 12 Olympiens afin que Dionysos puisse en devenir un sans aucune objection des autres dieux.

Dans la superstition grecque, 13 est un nombre malchanceux, car il suit immédiatement le nombre parfait, 12. Donc, certainement pas pourrait-il y avoir 13 Olympiens assis. Hestia le savait et a abandonné son siège pour éviter les tensions et les disputes familiales.

(De plus, donner son approbation a peut-être permis à Hera de se débarrasser du pauvre gars).

À partir de ce moment charnière, Hestia n'était plus considérée comme une olympienne, car elle a assumé le rôle difficile de s'occuper du foyer olympien. Oh - et, honnêtement, les choses sont devenues beaucoup plus folles avec Dionysos sur le mont Olympe.

Comment Hestia était-elle vénérée ?

En ce qui concerne le culte, Hestia a obtenu tonnes de louange. Honnêtement, la déesse était fantastique dans le multitâche et a été louée des hautes salles de l'Olympe au centre de la Terre, Delphes.

Pour une déesse aussi populaire, il peut être intéressant de noter qu'Hestia avait très peu de temples qui lui étaient dédiés. En fait, elle avait très quelques images construites en son honneur, car on pensait plutôt qu'elle était le feu du foyer personnifié. L'impression de la déesse du foyer incarnant à la fois la flamme domestique et sacrificielle allait loin, car le philosophe Aristote remarqua un jour que le son d'un crépitement d'un feu brûlant était le rire accueillant d'Hestia.

Même si les effigies d'Hestia sont rares - et les temples limités qui lui sont dédiés - la population a compensé cela en faisant adorer Hestia dans une variété d'endroits accessibles et banals. Du jamais vu dans le culte des autresdieux grecs, Hestia fut glorifiée et offrit des sacrifices à tout temples, chacun ayant son propre foyer.

Sur cette note, la manière la plus fréquente dont Hestia était vénérée était à travers le foyer : le foyer agissait comme un autel accessible pour le culte de la déesse, que ce soit dans un foyer domestique ou civique, comme on le voit dans d'innombrables bâtiments gouvernementaux à travers le monde. les cités grecques. Un exemple de ceci est l'hôtel de ville olympique - connu sous le nom de Prytanée - qui abritait probablement un autel d'Hestia, ou la grande salle mycénienne qui abritait un foyer central.

Quelle est la relation d'Hestia avec les autres dieux ?

Hestia était la pacificatrice de la famille et évitait les conflits quand elle le pouvait. Sa neutralité a conduit à sa relation étroite avec d'autres divinités, en particulier celles dont les royaumes sont proches du sien. En conséquence, Hestia était vénérée dans les temples et aux côtés de dieux comme Hermès.

Dont est implicite dans l'hymne homérique 29 À Hestia et Hermès , l'offrande de vin était significative dans le culte de la déesse : Hestia, dans les hautes demeures de tous, dieux immortels et hommes qui marchent sur terre, tu as gagné une demeure éternelle et le plus grand honneur : glorieux est ta part et ton droit. Car sans vous, les mortels ne tiennent pas de banquet, - où l'on ne verse pas dûment du vin doux en offrande à Hestia à la fois en premier et en dernier. Par conséquent, les premières et dernières libations de vin ont été effectuées en son honneur.

De même, s'il peut être facile de conclure que le vin est lié à Dionysos, il était plutôt lié à Hermès, dont l'autre moitié de l'hymne fait l'éloge. Alors qu'Hestia est la déesse du foyer familial, Hermès était le dieu des voyageurs. Par conséquent, le versement du vin était un honneur non seulement pour Hestia, mais pour l'invité sur lequel Hermès veillait.

L'hymne est un exemple parfait de la façon dont les relations d'Hestia étaient avec les autres dans le panthéon, car elles sont intrinsèquement liées à travers leurs royaumes maillés.

Un autre exemple peut être vu dans Hymn 24 To Hestia du recueil d'hymnes homériques, Hestia est décrite ainsi: Hestia, toi qui entretiens la sainte maison du seigneur Apollon , le Far-shooter au bon Pytho, avec de l'huile douce qui coule toujours de vos serrures, entrez maintenant dans cette maison, venez, ayant un seul esprit avec Zeus le tout-sage - approchez-vous et accordez la grâce à mon chant.

Quel était le culte domestique d'Hestia ? Que sont les cultes civiques ?

Pour approfondir le culte d'Hestia, il serait utile de passer en revue ce que l'on sait du culte d'Hestia. Ou, devrions-nous dire cultes ?

Après tout, Hestia avait un culte domestique, effectivement limité à l'intimité d'une maison grecque avec un culte dirigé par le patriarche de la famille - une pratique qui s'est poursuivie dans l'Empire romain. Dans les cultes domestiques, le culte des ancêtres était également monnaie courante.

Pendant ce temps, les cultes civiques étaient dans le domaine public. Les liens politiques d'Hestia ont été fléchis alors que ses rites étaient exécutés par ceux qui détenaient le pouvoir civique, généralement dans le lieu. prytanée – un bâtiment officiel qui avait son propre foyer public.

Le bâtiment servait de foyer rituel et profane.

Habituellement, il appartiendrait aux prêtres d'entretenir le feu public d'Hestia et bien qu'il soit possible que la flamme soit rituellement éteinte, une extinction accidentelle ou par négligence pourrait conduire à être accusé de trahir la communauté dans son ensemble et d'agir comme un échec irrémédiable à son propre devoir.

Enfin et surtout, non seulement la résidence d'Hestia dans la maison était censée apporter une vie domestique paisible, mais la disponibilité d'un foyer public dans une mairie ou d'autres centres communautaires a encouragé l'image d'une ville paisible. Bien que n'étant pas exactement un dieu de la ville par tous les moyens, Hestia était censée maintenir l'harmonie dans la vie publique et privée.

Hestia a-t-il des animaux sacrés ?

Avant de passer à autre chose, oui, Hestia avait des animaux qui lui étaient sacrés.

Principalement, le cochon est l'animal le plus sacré d'Hestia puisque c'était en fait de la graisse de porc qui était utilisée pour entretenir le grand feu de l'Olympe. En plus d'être son animal sacré, l'animal sacrificiel personnel d'Hestia était aussi le cochon.

On croyait que la déesse s'occuperait éternellement du feu, utilisant la graisse des sacrifices pour faire rugir le feu.

Hestia était-elle vénérée dans la Rome antique ?

En route vers le Empire romain , vous pouvez parier vos boutons qu'il y avait une variante d'Hestia présente dans la société romaine. Et, elle est en quelque sorte célèbre.

L'équivalent romain d'Hestia était connu sous le nom de Vesta . Son nom signifie «pur», ce qui implique sa virginité à travers son nom seul. A Rome, Vesta a agi comme un lien invisible. Ladéesse romainea tenu le peuple ensemble, des maigres foyers coloniaux de Rome à leurs grands foyers publics.

En ce qui concerne la pratique sectaire, le Vestales , six prêtresses du temple de Vesta, ont été sélectionnées à des âges impressionnables et ont exercé des fonctions civiques pendant 30 ans avant d'être libérées de leurs services. Ils entretenaient le feu brûlant en permanence du temple et officiaient le festival de Vesta, le Vestale entre autres devoirs.

Hestia dans l'art

Alors qu'une partie du visage d'Hestia a été immortalisée dans des œuvres romaines ultérieures et à la Renaissance, il y avait peu d'images d'Hestia des premières périodes gréco-romaines. La plupart du temps, seul un autel était présent dans ses lieux de culte minimes.

L'ancien géographe grec, Pausanias, a signalé des statues des déesses Eirene et Hestia au Prytanée d'Athènes près du foyer public, bien qu'aucun artefact de ce type n'ait été récupéré. La représentation la plus célèbre d'Hestia aujourd'hui est la Hestia Giustiniani , une réplique romaine d'un moulage grec en bronze.

Alors que la statue est en effet celle d'une femme matrone, il y a eu des débats sur la déesse qu'elle représente réellement. Outre Hestia, certains soutiennent que la statue pourrait plutôt être celle d'Héra ou de Déméter.

Carte de l'Empire romain

Il s'agit d'une liste de cartes de l'Empire romain dans différentes résolutions que vous pouvez télécharger, imprimer ou utiliser comme vous le souhaitez.

Introduction à la Nouvelle-Espagne et au monde atlantique

En explorant les facettes de l'histoire de la Nouvelle-Espagne, nous pouvons voir les fortes influences de la Reconquista, des systèmes politiques aztèques et de la pensée chrétienne de la fin du Moyen Âge sur l'histoire de la colonie.

L'histoire de Bitcoin : une chronologie complète du début du Web3

Histoire du mouvement Prepper : des radicaux paranoïaques au courant dominant

Aujourd'hui, le mouvement Prepper se développe rapidement aux États-Unis, mais quand et comment ce mouvement a-t-il commencé ?

La Perse antique : de l'empire achéménide à l'histoire de l'Iran

L'ancien empire perse s'est épanoui de l'empire achéménide au deuxième plus grand empire du monde jusqu'à l'Iran moderne. Découvrez toute l'histoire ici.