35 dieux et déesses égyptiens antiques

Soyons honnêtes : l'Égypte ancienne ne cessera jamais d'étonner et d'enflammer l'imagination. De la Vallée des Rois au Grand Sphinx de Gizeh, de nombreux aspects de ce monde antique restent aussi vivants aujourd'hui qu'il y a des milliers d'années.

Plus que tout, les dieux et déesses égyptiens restent un sujet de discussion animé.

Ce que l'on sait à notre époque moderne, c'est qu'il y a bien plus 2 000 dieux vénérés dans l'Égypte ancienne. Certains de ces dieux sont familiers par leur nom et leur fonction, tandis que d'autres peuvent sembler plus obscurs. Pour certains de ces dieux et déesses, nous ne connaissons que leur nom.



Certes, nous ne connaissons pas tous les tenants et les aboutissants de chaque dieu adoré tout au long de l'histoire égyptienne (aussi cool que cela puisse être). Cependant, avec de nouvelles découvertes sur cette ancienne civilisation qui l'éclairent chaque année, nous pouvons dire avec confiance que l'influence de l'élan que ces nombreux dieux ont eu sur les anciens Égyptiens a eu un impact sur leur parcours à travers l'histoire.

Vous trouverez ci-dessous une liste de dieux importants vénérés dans toute l'Égypte ancienne, y compris leurs domaines d'influence.

Table des matières

La grande Ennéade dans l'Égypte ancienne

La (Grande) Ennéade est un collectif de neuf dieux et déesses majeurs qui ont été vénérés tout au long de l'histoire égyptienne. Bien qu'il existe diverses compositions - controversées - de l'Ennéade, les prêtres d'Héliopolis croyaient fermement que les leurs étaient vraies et originales.

Dans l'Égypte ancienne, Héliopolis était un centre religieux et cultuel massif pour l'Ennéade, et l'ancienne capitale du 13e nome, une sorte de province égyptienne. La ville a connu une expansion pendant l'Ancien Empire, mais est tombée en ruine au cours du 1er siècle avant JC. De nos jours, ce qui était autrefois Héliopolis est maintenant connu sous le nom de banlieue Ayn Shams, au Caire. Ici, l'obélisque d'Al-Masalla du temple d'Atum-Ra se profile toujours.

Atoum, le dieu solaire et créateur, et ses huit descendants, ont constitué la Grande Ennéade à Héliopolis en Basse-Égypte.

Atum - Dieu solaire égyptien de la création

Domaine(s) : création, soleil

Temple majeur : Héliopolis

Dans la théologie héliopolitaine, Atoum était le premier des dieux égyptiens et celui responsable de la création des dieux de la grande Ennéade et du monde.

Au fil de l'histoire, Atum s'est en quelque sorte voulu à l'existence à partir des eaux primordiales du chaos, connues sous le nom de Nun. D'autres pensées populaires sur les origines de son existence émergent d'écrits opposés certains disent qu'il a été fait par Ptah, ou qu'il a émergé d'une fleur de lotus au début des temps, ou qu'il a éclos d'un œuf céleste !

Indépendamment de la façon exacte dont il est né, Atoum est indéniablement une figure cruciale de la religion égyptienne en tant que premier dieu. On dit qu'il s'était exclamé le premier mot prononcé, Hu, lors de la création de ses enfants Tefnut et Shu.

Être l'un des plus célèbres d'Égypte dieux du soleil , Atum était fréquemment lié à Ra à travers l'histoire en tant qu'Atum-Ra. L'union des deux dieux prend de l'importance dans les Textes des Pyramides (textes funéraires datant de l'Ancien Empire), où les deux divinités sont invoquées ensemble et individuellement à travers divers hymnes.

Atum est dépeint comme un homme portant le pèche , une double couronne qui combinait les couronnes respectives de la Haute et de la Basse Égypte devenue l'étendard après l'unification de l'Égypte. L'image d'Atoum portant un pèche l'établit comme dieu gardien sur toute l'Égypte. De temps en temps, il a été montré comme portant un noble coiffure qui le rattache uniquement à la royauté égyptienne.

Shu – Le dieu égyptien entre la terre et le ciel

Domaine(s) : soleil, air, vent

Temple majeur : Héliopolis

Il va sans dire que les enfants d'Atoum étaient les ultime Duo dynamique. Ils ont tout fait ensemble.

Littéralement.

Selon le Textes pyramidaux 527 , les jumeaux ont été recrachés par leur père. Selon le récit, ils peuvent avoir été éternués, l'un après l'autre. Miraculeusement, le couple a réussi à créer un lieu habitable sur Terre, les épaules de Shu supportant le poids du ciel (les Grecs ont associé Shu au titan, Atlas !).

Là où Tefnut fournissait de la pluie et de l'humidité vivifiantes pour encourager la croissance de la végétation, Shu est devenu la personnification de l'atmosphère terrestre.

Comme l'histoire est racontée, Shu est crédité d'être une sorte de dieu créateur : il a séparé ses enfants, le dieu de la terre, Geb, et la déesse du ciel, Nut, et a ainsi créé les conditions appropriées pour que la vie s'installe sur Terre. .

Cette divinité puissante était le plus souvent représentée comme un homme avec une plume d'autruche sur le dessus de la tête. La plume d'autruche était probablement liée à Ma'at, le concept égyptien d'équilibre cosmique et de justice, et représentait les qualités de vérité et de pureté.

D'un autre côté, certaines représentations montrent les jumeaux comme des lions ou comme des êtres humains avec des têtes de lions. À Héliopolis, Shou et Tefnout sont souvent représentés de cette manière. En les montrant comme des lions, les fidèles ont reconnu le pouvoir des jumeaux et les ont reliés à leur père, Atum, à travers leur puissance perçue.

Tefnut - Sœur primordiale, épouse, mère

Domaine(s) : humidité, pluie, rosée, fertilité

Temple majeur : Héliopolis

En tant que fille d'Atoum, Tefnout avait beaucoup pour elle. Après tout, elle était la première déesse et un compliment à son frère jumeau, Shu, en fonction. De plus, étant la déesse de l'humidité et de la pluie, elle a permis à la végétation de pousser dans les régions désertiques. Shu a peut-être donné à l'homme un place vivre, mais Tefnout a donné à l'homme la capacité de Continuez vivant.

Selon certains récits, Tefnout est vénérée comme une déesse de la lune, associée aux cycles lunaires.

Dans un mythe entourant Tefnout, elle s'est mise en colère contre son père, Atoum, et a fui l'Égypte pour la Nubie. En conséquence, une grave sécheresse a secoué l'Égypte, et elle n'a pris fin que lorsqu'Atoum a réussi à convaincre sa fille de revenir. L'histoire présente Tefnout comme une déesse explosive qui était facile à mettre en colère, et lorsqu'elle était en colère, elle se déchaînait contre les gens.

Le plus souvent, Tefnout est représentée comme une femme à tête de lionne, moins souvent comme une femme complète. Dans toutes les représentations de cette déesse de la pluie, elle porte un disque solaire avec un uraeus – un cobra égyptien debout qui est souvent une interprétation de l'autorité divine. En brandissant en plus un bâton et le ankh , Tefnut est en outre établie comme une déesse puissante et importante.

Geb - Son rire a provoqué des tremblements de terre

Domaine(s) : terre, terre, pierre

Temple majeur : Héliopolis

Dans l'Égypte ancienne, Geb était une divinité vitale par rapport aux autres dieux et déesses du panthéon. La Terre était son domaine, et il avait le pouvoir d'en faire ce qu'il voulait.

Comme pour le reste de la Grande Ennéade, le centre de culte de Geb a été établi à Héliopolis. Ici, il était vénéré comme le fils de Tefnout et de Shu, et comme le père d'Isis, d'Osiris, de Nephthys et de Set. Dans le mythe le plus significatif impliquant ce dieu important, son père Shu, l'a séparé de sa sœur, Nut, lorsqu'ils étaient dans une étreinte, créant ainsi la terre et le ciel.

De plus, l'importance de Geb peut être ressentie dans la compréhension de la mort et dans la façon dont les anciens Égyptiens la traitaient. En tant que dieu de la terre, on croyait que Geb avalerait les corps des défunts (les enterrant), l'acte étant connu sous le nom de Geb ouvrant ses mâchoires.

En apparence, la plus ancienne image connue de Geb remonte à la troisième dynastie et est de nature anthropomorphique. Ce style ne dure pas longtemps, car d'autres reliefs et représentations montrent que le dieu de la terre est un taureau, un bélier ou (selon le Livre des morts égyptien ) un crocodile. Il peut également être vu comme un homme allongé sous Nut, sa femme et la déesse du ciel, ce qui met en évidence sa position unique en tant que dieu de la terre, parfois dans cette position, il est démontré qu'il a la tête du serpent, grâce aux premières interprétations religieuses. le croyant être le père des serpents et donc un dieu serpent . Le plus souvent, Geb est également de couleur verte - ou avec des taches vertes le long de sa peau - faisant allusion à sa relation avec la végétation et la vie végétale.

Au contraire, des représentations ultérieures de Geb le montrent comme un homme debout avec une oie sur la tête, ce qui conduit (peu) d'égyptologues à spéculer sur une relation entre Geb et l'oie céleste de la créativité, Gengen Wer.

Gène qui

Gengen Wer est une oie céleste et un dieu protecteur. Oui c'est correct. Une oie géante et céleste dont le nom se traduit par Great Honker.

On pense qu'il est une force créatrice dans l'univers, ayant protégé (ou créé) l'œuf de force vitale au début des temps d'où le monde a émergé.

Nut - Dans le ciel (avec des corps célestes)

Domaine(s) : le ciel nocturne, les étoiles, la renaissance

Temple majeur : Héliopolis

La mère de quatre des dieux égyptiens les plus importants, Nout (prononcé comme triton ), avait les mains pleines. Non seulement elle a constamment mangé le soleil pour donner naissance à une nouvelle aube, mais elle a également dû faire face à son père en permanence la séparant de son mari.

Certes, c'était pour qu'il y ait des conditions de vie sur terre, mais ce n'est pas la question.

Elle est souvent représentée comme une femme arquée au-dessus de la terre (Geb) soutenue par son père, Shu, ou comme une vache céleste géante. Parfois peinte d'un bleu profond, certains textes religieux la décrivaient comme portant des robes arc-en-ciel.

Dans l'Égypte ancienne, le bleu était une couleur réservée au ciel, aux cieux et aux eaux primitives. En fait, le lapis-lazuli en pierre d'azur a été associé aux dieux égyptiens à travers l'histoire.

Osiris - Le roi maudit

Domaine(s) : l'au-delà, la résurrection, les morts, l'agriculture, la fertilité

Temple majeur : Abydos

Ce personnage tragique du mythe d'Osiris est le plus connu dieu des morts dans l'Egypte ancienne. Fils de Geb et Nut, Osiris a été assassiné et démembré par son frère jaloux, Seth. Il est le père du dieu Horus et l'un des dieux les plus vénérés de la religion égyptienne.

Suivant le mythe d'Osiris, après sa mort, il a été ressuscité pour une nuit par sa femme, Isis, et leur sœur, Nephthys. Pendant la courte durée de sa résurrection, il a pu féconder Isis avec l'enfant Horus, qui était destiné à vaincre Seth un jour.

Selon le Livre des morts égyptien, Osiris est confiné à Duat, le monde souterrain, et les âmes des morts sont emmenées devant lui. Dans les premiers écrits, il était principalement associé aux rois décédés, bien qu'il ait finalement été associé aux morts dans leur ensemble.

On croyait tellement qu'Osiris guidait les morts qu'il remplaça Anubis par son nom dans presque tous les textes funéraires de l'époque de l'Ancien Empire. Il s'avère être un humain portant un linceul de momie et des plumes Atef couronne, représentant sa station en Haute-Égypte et l'image de son culte : la plume d'autruche frisée. Sa peau est presque toujours verte, symbolisant son lien avec le cycle unique de la renaissance, ou noire.

Osiris est souvent vu brandissant la crosse et le fléau, des objets considérés comme représentant le pouvoir et la puissance du pharaon.

Isis - Une veuve triste et une reine dévouée

Domaine(s) : guérison, protection, magie

Temple majeur : Behbeit el-Hagar

Tout au long de l'histoire égyptienne, Isis est constamment considérée comme l'une des principales divinités des nations. Elle avait été mariée au dieu majeur, Osiris, lors des événements du mythe d'Osiris.

Dans le mythe, son mari est brutalement assassiné aux mains de leur frère destructeur Seth. Isis était triste, mais plus que tout, elle voulait venger son amant mort.

Avec l'aide de Nephthys, Isis a ressuscité Osiris pour une seule nuit. Alors que la mort continue d'Osiris était inévitable, son court laps de temps était suffisant pour permettre à Isis de concevoir. Avec le conceptien vint un héritier du trône : Horus. Comme elle craignait ce qu'il adviendrait de son fils si Set le découvrait, Isis l'éleva dans les marais du Nil jusqu'à ce qu'Horus devienne assez vieux pour renverser son oncle.

Grâce à ses actions dans le mythe d'Osiris, la déesse Isis est devenue connue comme une déesse protectrice, vénérée pour ses qualités curatives et magiques. Sa représentation d'une belle femme vêtue d'une robe fourreau et tenant un ankh lui accorde des associations avec la vie éternelle, ainsi que la féminité.

Son culte s'est répandu dans les confins de l'Empire romain après avoir rassemblé un large public à Alexandrie pendant la période hellénistique (323-30 avant notre ère). A Alexandrie, elle est devenue une divinité patronne des marins, un trait qui a été mis en évidence lors de la fête romaine, Le Voyage d'Isis , lorsqu'un modèle réduit de bateau serait conduit par une procession élaborée vers la mer. Le but de la Le Voyage d'Isis était de prier pour la sécurité des marins et des autres gens de mer par le culte d'Isis, l'illustrant davantage en tant que protectrice divine.

Ensemble – Un dieu désordonné des tempêtes

Nom : Définir (Seth)

Domaine(s) : guerre, étrangers, chaos, tempêtes, déserts

Temple majeur : Nubt

L'une des divinités égyptiennes les plus problématiques, Seth, est un Dieu de la guerre , et le principal antagoniste du mythe d'Osiris. Généralement décrit comme de mauvaise humeur et impulsif, Set envia l'accession à la royauté de son frère aîné et l'assassina. Ce ne sera que lorsque Set sera défié par son neveu, le dieu faucon Horus, que le conflit de domination prendra fin.

Après une violente escarmouche qui a entraîné la perte d'un œil d'Horus et la castration de Set, les deux ont été traduits devant un tribunal d'autres dieux et déesses pour déterminer qui était le dirigeant légitime de quoi. En fin de compte, il a été décidé que Set régnerait sur la Haute-Égypte et Horus régnerait sur la Basse-Égypte.

Cependant, cette image d'un homme violent et gênant n'est pas la seulement variation du dieu à tête de chacal connu des anciens Égyptiens. Au lieu de cela, dans une période antérieure de l'Égypte ancienne, Set était censé s'occuper du défunt et était honoré pour sa gentillesse et sa diligence. Alternativement, il n'est devenu connu comme un dieu maléfique que plus tard dans la vaste histoire de l'Égypte, après qu'une série de conquêtes aux mains d'oppresseurs étrangers se soit associée à lui.

Set est souvent décrit comme un méli-mélo fantastique d'une tonne d'animaux différents, que les anciens Égyptiens appelaient l'animal Seth. L'animal de Seth aurait fréquemment un corps humain et une tête inclinée et allongée. Comme avec d'autres dieux notables, il est représenté tenant le ankh dans une main et un bâton dans l'autre.

Nephthys - Mère du dieu chacal et praticienne de la magie

Domaine(s) : nuit, ténèbres, air, magie, mort

Temple majeur : À plus tard

Nephthys était une autre déesse importante de l'Égypte ancienne. Elle était la deuxième fille de Geb et Nut, et a agi comme un reflet d'Isis dans la plupart des représentations. Alors qu'Isis était associée à la guérison et à la lumière, Nephthys a été attribuée à la mort et à l'obscurité.

Les deux déesses étaient invoquées lors de la récitation des rites funéraires, bien que Nephthys agisse le plus souvent comme une divinité funéraire principale entre les deux. Ses associations étroites avec la mort sont probablement ce qui l'a établie comme la mère d'Anubis, le dieu originel des morts. Selon l'époque, son père aurait pu être Ra (s'il recherchait l'Ancien Empire) ou Osiris (s'il recherchait le Moyen ou le Nouvel Empire). Cependant, la plupart des gens croient généralement que Set, le mari de Nephthys, était le père d'Anubis, malgré la relation tendue du couple.

Dans le mythe concernant le meurtre d'Osiris, Nephthys aide Isis à restaurer leur frère aîné démembré en l'aidant à localiser les parties de son corps dans les roseaux du Nil. Avec l'aide de Nephthys, Isis a ressuscité Osiris, ce qui a permis à Horus de naître.

Pendant le Nouvel Empire dans l'Égypte ancienne, Nephthys a vu son culte se répandre aux mains de Ramsès II avec la construction de plusieurs nouveaux temples. Cela étant dit, Nephthys n'était pas souvent vénéré singulièrement, mais plutôt dans une triade avec d'autres dieux et déesses. Elle est représentée comme une belle femme avec un panier sur la tête, tenant le ankh et un bâton de prêtresse.

Principaux dieux de l'ancien, du moyen et du nouveau royaume

Les dieux principaux étaient considérés comme les dieux les plus vitaux du panthéon égyptien. Ils étaient connus pour être puissants, influents et souvent de nature protectrice. Bien que l'identité du dieu principal de l'Égypte ait souvent changé, les anciens Égyptiens unissaient généralement les aspects du dieu principal actuel avec un précédent.

Ra - Le dieu solaire à tête de faucon

Domaine(s) : soleil, lumière du soleil, vie, création, rois

Temple majeur : Pour bras

Compte tenu de l'importance du soleil et de son pouvoir sur toute la vie sur Terre, il n'est pas surprenant qu'un dieu du soleil comme Ra puisse être considéré comme le roi des dieux.

Initialement le dieu principal de l'Ancien Empire (2686 avant notre ère - 2181 avant notre ère), Ra est resté un dieu solaire respecté et dieu créateur tout au long de l'histoire égyptienne. Avec la tête d'un faucon, Ra dominait toutes les choses physiques du monde, du ciel à la terre et aux enfers. Il fusionne avec les deux principaux dieux du Moyen et du Nouvel Empire, Horus et Amon, créant les identités de Ra-Horakhty et Amon-Ra.

Étant donné que Ra avait une influence massive sur toute l'Égypte, il était parfois considéré comme un aspect du dieu solaire Atoum, ce qui le rendait présent à la création du monde.

En fait, sa forme humaine serait Atoum lui-même, tandis que d'autres aspects de Ra comme Khepri, l'incarnation du soleil levant et d'un scarabée, et Horus, le faucon, font également des apparitions dans divers écrits.

Le rôle le plus important de Ra, cependant, est son combat nocturne contre le dieu du chaos , Apep. Il voyagerait sur deux barques solaires nommées jet de panier et Le Mésecte , accompagné d'autres dieux, pour empêcher les ténèbres et le chaos de dévorer le monde. Depuis que le voyage l'a conduit à travers Duat dans le monde souterrain, certains dieux bien équipés pour vaincre les mauvais esprits et les monstres du monde souterrain l'ont également rejoint.

Pendant la majeure partie de ce voyage, on dit que Ra se transforme en bélier - ou en dieu à tête de bélier - et qu'il fusionne avec Osiris en atteignant Duat.

L'oeil de Ra

Dans la croyance égyptienne, l'Œil de Ra était une accumulation de diverses déesses qui agissaient comme une extension du pouvoir de Ra lui-même. Ces déesses étaient le plus souvent Sekhmet, Bastet et Hathor, les filles de Ra, bien que d'autres déesses aient également été identifiées comme faisant partie de l'Œil, notamment la déesse serpent Wepset.

Ra-Horakhty - Le dieu Horus, roi du ciel

Domaine(s) : royauté, guerre, ciel, vengeance

Temple majeur : Edfou

Étant le dieu principal dans une grande partie de l'Empire du Milieu (2055 avant notre ère - 1650 avant notre ère), on ne pouvait qu'imaginer l'importance qu'Horus avait. Au début de l'histoire égyptienne, on croyait autrefois qu'il était membre de la Grande Ennéade en tant que l'un des enfants de Geb et Nut. Cependant, au fil du temps, il a plutôt été identifié comme le ils sont Horus : l'enfant d'Isis et d'Osiris. Ce changement crucial a créé deux identités distinctes pour le dieu faucon, l'une sous le nom d'Horus l'Ancien et l'autre sous le nom d'Horus le Jeune.

Horus l'Ancien

En tant qu'Horus l'Ancien, ce dieu du ciel était considéré comme le frère d'Osiris, Isis, Set et Nephthys, faisant de lui le fils de Geb et Nut. Dans ce cas, Horus serait un membre originel de l'Ennéade d'Héliopolis, et l'un des plus anciens dieux égyptiens.

Horus le Jeune

Plus connu sous le nom de l'enfant Horus, dont la naissance a été enregistrée dans le mythe d'Osiris, Horus le Jeune est simplement le fils de l'union d'Isis et d'Osiris. Il conserve son identité de dieu du ciel et maintient son patronage sur les rois.

Quatre fils d'Horus

Si vous êtes familier avec le processus de momification, vous connaissez probablement les bocaux canopes. Pour le dire simplement, les bocaux canopes étaient utilisés pour stocker individuellement les organes momifiés pendant le processus d'embaumement, tels que le foie, l'estomac, les poumons et les intestins. Lorsqu'ils étaient personnifiés comme les quatre fils d'Horus, les pots étaient connus sous le nom d'Imsety, Duamutef, Hapi et Qebehsenouf, respectivement. La première mention des Fils a été trouvée dans les Textes des Pyramides.

Amon (Amun-Ra) - Le pieux dieu solaire

Domaine(s) : soleil, création, piété, protection

Temple majeur : Djebel Barkal

Premièrement le dieu de la ville de Thèbes, Amon est monté au statut de dieu principal suivant le règne d'Ahmose I pendant la 18e dynastie du Nouvel Empire (1550 avant notre ère - 1070 avant notre ère). Il était très apprécié parmi le peuple égyptien et est connu pour être le plus enregistré des dieux égyptiens.

Une partie de sa popularité repose sur la conviction qu'Amon est venu vers les personnes en détresse et a allégé leurs fardeaux. N'importe qui en Égypte pouvait prier ce dieu solaire crucial et trouver un soulagement aux malheurs de la vie. Maintenant, cette croyance est largement influencée par la pensée qu'Amon a astucieusement maintenu Maat, et que la justice prévaudrait sous son règne.

Malheureusement, le juste Amon-Ra n'a pas été accueilli à bras ouverts par tout le monde . Le ouï-dire aténiste dirigé par le pharaon Akhenaton a provoqué la dégradation et la destruction de nombreux monuments et autres reliefs dédiés à Amon, en faveur du nouveau dieu solaire monothéiste opposé Aton.

Encore plus de dieux et de déesses égyptiens antiques

La présence de l'Ennéade, des principaux dieux et d'autres structures hiérarchiques donne un aperçu des croyances égyptiennes entourant la création et les valeurs. Pendant que vous continuez à lire, gardez à l'esprit les traits qui ont été considérés comme admirables, ainsi que ceux qui ne l'étaient pas, et n'hésitez pas à les appliquer au monde d'aujourd'hui.

Ptah - Dieu créateur contesté

Domaine(s) : artisanat, artisans, architectes, création

Temple majeur : Memphis

Dans la capitale de l'Ancien Empire, Memphis, Ptah est de loin le plus vénéré des dieux égyptiens. Selon Théologie memphite , on pense que Ptah avait été celui qui avait fait d'Atoum, une divinité solaire, en le créant d'abord dans son cœur, puis en prononçant son nom à haute voix avec sa langue et ses dents. C'est par la création d'Atoum par Ptah que le processus de création a été établi : d'abord une prise de conscience spirituelle, suivie d'un engagement verbal, puis d'une action.

Le crédit de Ptah pour avoir créé le divin et être le premier dieu du monde est encore souligné par la pierre de Shabaka, vestige d'un monument du temple de Ptah à Memphis, qui l'établit comme Ptah, le Grand, c'est-à-dire le cœur et la langue de l'Ennéade. .

L'Ennéade (également appelée la Grande Ennéade) est un groupe de neuf divinités importantes au sein du panthéon égyptien. Il est composé d'Atoum et de ses descendants, dont ses enfants, Shou et Tefnout leurs enfants, Geb et Nout puis enfin leurs enfants, Isis, Osiris, Set et Nephthys.

En ce qui concerne les apparences, Ptah se révèle être un homme à la peau verte, une couronne de bonnet bleu vif et une barbe droite. Il est également vêtu d'un linceul de momie avec les mains et la tête exposées. Ses mains saisissent un bâton avec le grand-père et ankh au-dessus, ce qui représente sa connexion à l'éternel et à la stabilité.

La peau verte est un trait physique que l'on peut voir chez d'autres dieux égyptiens en plus de Ptah, notamment Osiris, pour symboliser leur relation à la vie et à la renaissance.

Aton - Tout le monde déteste le pharaon Akhenaton

Domaine(s) : disque solaire, lumière du soleil

Temple majeur : el-Amarna

Il est prudent de dire qu'Aton était l'un des dieux égyptiens les moins populaires. Le pharaon Akhenaton a pris le contrôle de l'Égypte en 1353 avant notre ère et a décidé que la religion égyptienne avait besoin d'une refonte.

Si vous demandiez au nouveau pharaon, adorer les dieux et les déesses était dehors . Au lieu de cela, le monothéisme était à la mode. Moins d'une décennie après son ascension sur le trône, Akhenaton a encouragé la dégradation d'autres temples du dieu solaire, ainsi que l'effacement de toute mention d'autres dieux.

Aton était plus qu'un dieu solaire maintenant. Il était pratiquement un dieu créateur, puisque tout le monde dépendait de la lumière et de l'énergie du soleil. Dans la capitale d'el-Amarna en Haute-Égypte, le disque solaire et les rayons emblématiques d'Aton étaient des observations fréquentes.

Comme vous pouvez probablement l'imaginer, les anciens Égyptiens ne pas prendre avec bonté le départ soudain du polythéisme, surtout une fois qu'Akhenaton a commencé à réprimer le culte d'autres dieux vers la fin de son règne. À un moment donné, après les successeurs d'Akhenaton, les temples dédiés à Aton ont commencé à être démolis.

Anubis - Le dieu chacal des morts

Domaine(s) : mort, momification, embaumement, vie après la mort, tombes, cimetières

Temple majeur : Cynopolis

Bien qu'il frappe une figure imposante, Anubis n'est pas aussi mauvais qu'il y paraît. En tant que surveillant funéraire, le Dieu de la mort , et dieu protecteur des âmes perdues, Anubis a joué un rôle central dans le traitement de la vie, de la mort et de la renaissance dans l'Égypte ancienne.

Apparaissant dans la plupart des itérations comme un homme à tête de chacal noir, ce dieu des morts représentait la renaissance, son dévouement au processus d'embaumement renforçant encore son rôle dans la culture dynamique de l'Égypte ancienne. En dehors de ses royaumes traditionnels, le Livre des Morts affirme en outre qu'Anubis pèserait le cœur des défunts dans la salle des deux vérités contre la plume d'autruche de Maât.

Bastet - Une fois une lionne de guerre, toujours une douce déesse des chats

Domaine(s) : harmonie domestique, la maison, la fertilité, les chats

Temple majeur : Bubastis

La déesse à tête de lion Bastet n'est pas toujours du genre agréable. Au contraire, elle était à l'origine vénérée comme une déesse de la guerre, célèbre pour sa férocité.

Au fil du temps, Sekhmet est devenu l'aspect violent de Bastet, tandis que Bastet est devenu associé à la domesticité lorsque cette séparation s'est produite, Bastet a commencé à être dessinée comme une femme avec la tête d'un chat noir plutôt que sa forme de lionne d'origine.

Le changement dans son apparence d'une lionne à un chat domestique signifiait son changement interne : la progression des impulsions sanglantes vers un calme contrôlé.

Sekhmet - Lionne de Ra

Domaine(s) : guerre, destruction, incendie, bataille

Temple majeur : Memphis

Comme un autre parmi tant d'autres dieux des chats adorée dans l'ancienne religion égyptienne, Sekhmet était décrite comme une déesse à tête de lion avec un corps humain. Déesse de la guerre jusqu'au bout des ongles, elle était connue par ses dévots adorateurs comme les destructeurs des ennemis de Ra.

Les représentations de l'apparence de Sekhmet la montrent comme une femme à tête de lion portant un disque solaire et un uraeus. Ces symboles peuvent être fréquemment vus sur d'autres dieux vénérés dans le panthéon égyptien, avec le uraeus représentant leur autorité divine sur l'homme, et avec le disque solaire rappelant le dieu solaire Ra et son pouvoir.

Dans un mythe, Sekhmet (agissant comme l'Œil de Ra) a été envoyé pour punir l'humanité pour avoir comploté contre Ra. Elle était impitoyable et fidèle à Ra, ce qui en faisait une ennemie effrayante.

Thot – Le Scribe Divin

Domaine(s) : écriture, langue parlée, éducation, sagesse, la lune

Temple majeur : Minute

Dans l'Égypte ancienne, Thot était le dieu auquel s'adresser si vous avez besoin de conseils avisés. Particulièrement bienveillant et sage, Thot était l'inventeur des hiéroglyphes et de la langue égyptiens. En plus de cela, il a pratiquement créé l'astronomie (d'où son lien avec la lune).

De plus, Thoth était le mari de Maât - oui, la Ma'at que tout le monde s'inquiète de perdre l'équilibre - et prendrait la forme du singe Aani dans Duat pour annoncer quand le cœur d'un individu décédé était aligné avec la plume de Ma'at.

Pour juste un avant-goût de la longue liste de réalisations de Thot dans le mythe égyptien, on lui attribue la création du calendrier de 365 jours en jouant avec le lune littérale . En outre, il joue un rôle assez clé dans le mythe entourant la mort d'Osiris car il s'avère qu'il a donné à Isis les mots du sort qui ressusciterait Osiris pour la nuit.

Dans la plupart des dessins, Thot est représenté comme un oiseau ibis à tête inclinée ou comme un babouin.

Khonsu - Un dieu qui voyage la nuit

Domaine(s) : la lune

Temple majeur : Pour bras

Donc : Khonsou.

Il est facile de le manquer, car il est parfois absorbé par Thoth en apparaissant comme un babouin lunaire, ou confondu avec Horus lorsqu'il est représenté comme un dieu faucon. Malgré ces trébuchements, Khonsou est indéniablement une divinité majeure de la religion égyptienne. Après tout, il marque le passage du temps, et, eh bien, c'est la lune . Il a gagné un pari contre Thoth et a contribué à prolonger le calendrier de cinq jours supplémentaires.

Lorsqu'il est sous sa forme humaine, Khonsu se révèle le plus souvent être un jeune identifiable avec une mèche de cheveux. Sinon, il a été dessiné à la fois comme un babouin et un faucon dans plusieurs textes.

Hathor - Elle est tout au sujet de la paix, de l'amour et du rock n 'roll (probablement)

Domaine(s) : l'amour, les femmes, le ciel, la fertilité, la musique

Temple majeur : Dendérah

Hathor est une déesse de la vache céleste qui est vénérée aux côtés d'Horus, de son mari et d'autres épouses dans son centre de culte à Dendarah. Décrite comme la mère des pharaons à travers ses liens divins avec Horus et Ra, elle est largement vue à travers une lentille maternelle lorsqu'elle est traduite dans d'autres cultures, tout comme la déesse mère elle-même, l'hippopotame Taweret.

Au Nouvel Empire, Hathor est devenue vénérée parmi les femmes qui voulaient tomber enceintes, ainsi que parmi les mères cherchant à protéger leurs enfants. Elle avait également beaucoup de succès dans les arts, en particulier la musique, car cela relevait de son domaine d'influence.

Dans la plupart des cas, Hathor est une femme avec une coiffe à cornes et un disque solaire, vêtue d'une robe rouge et turquoise (une pierre semi-précieuse largement associée à la déesse). D'autre part, elle a été dessinée comme une grande vache avec l'image d'un disque solaire entre ses cornes, représentant à la fois ses liens royaux et maternels.

Sobek - Le Seigneur du Fayoum

Domaine(s) : fertilité, eau, crocodiles

Temple majeur : Viens Ombo

Un crocodile et Dieu de l'eau vénéré aux côtés d'Hathor et de Khonsu, Sobek est crédité d'avoir tenu à distance les crocodiles de l'Égypte ancienne, d'avoir contrôlé l'eau courante et d'avoir assuré la fertilité de la terre et des gens qui le priaient. Il était vénéré plus par apaisement qu'autre chose, puisque les crocodiles étaient (et sont sans doute toujours) un prédateur majeur en Égypte, et que leur dieu soit en colère contre vous serait une recette pour un désastre.

Neith – DIY, n'importe qui ?

Domaine(s) : sagesse, tissage, guerre, création

Temple majeur : Sais

Rappelez-vous comment le mythe de la création dans l'Egypte ancienne pouvait changer, selon les régions pour mieux s'adapter aux croyances des habitants ? Eh bien, c'est encore arrivé.

Dans la cosmologie d'Esna, Neith, une déesse respectée du tissage et de la guerre avec des liens remontant à l'ère prédynastique, prétend avoir tissé la Terre et être la mère divine du dieu solaire Ra. Cela rendrait Neith intrinsèquement liée aux eaux primitives du chaos dont Ra aurait émergé, il n'est donc pas étonnant que, lorsqu'elle a craché dedans, Apep ait été créée.

Oups.

Apep - La divinité serpent géante du chaos

Domaine(s) : chaos, destruction, déséquilibre

Temple majeur : Aucun

Pour être un serpent géant et maléfique qui s'opposait extérieurement à Ma'at et Ra, il n'est pas surprenant qu'Apep n'ait pas été vraiment vénéré dans l'Égypte ancienne. Au lieu de cela, il y avait des rituels religieux dédiés à assurer sa défaite, le plus familier comprenant la combustion rituelle d'une figure d'Apep, qui était destinée à conjurer son chaos envahissant pendant une autre année.

Jusqu'à présent, il est une exception aux serpents qui sont un signe de la règle de l'autorité divine.

Les Égyptiens de l'époque croyaient qu'Apep se cacherait juste hors de portée du soleil, attendant d'intercepter la barque solaire de Ra pendant son voyage. On disait qu'il avait un regard hypnotique, et que son seul mouvement pouvait provoquer des tremblements de terre.

Wadjet - La déesse de la couronne rouge

Domaine(s) : Basse Egypte, accouchement

Temple Majeur : Un miracle

Cette déesse cobra était le dieu protecteur de la Basse-Égypte. Habituellement, elle était montrée aux côtés de la déesse vautour protectrice de la Haute-Égypte, Nekhbet, lorsque les deux étaient utilisées pour montrer le règne d'un roi sur toute l'Égypte.

Dans le mythe égyptien, Wadjet a été identifié comme ayant été celui qui a agi en tant qu'infirmier d'Horus quand Isis et lui se cachaient dans les marais le long du delta du Nil depuis Set. En plus de cela, quand Horus a grandi et est devenu roi lui-même, Wadjet et Nekhbet étaient là pour agir comme sa garde.

Nekhbet - La déesse de la couronne blanche

Domaine(s) : Haute-Égypte, rois

Temple Majeur : el-Kab

Cette déesse vautour était le dieu protecteur de la Haute-Égypte avant son unification. Elle avait un rôle particulier dans la protection des dirigeants du royaume, avec ses impressionnantes ailes agissant comme des boucliers.

Après l'ascension d'Horus dans le mythe d'Osiris, elle, avec son homologue, Wadjet, est devenue sa garde jurée pour le protéger des conspirateurs fidèles à Set.

Khnoum – Le père des pères

Domaine(s) : eau, fertilité, reproduction

Temple majeur : éveillé

Un dieu à tête de bélier plus populaire que Ra ? C'est plus probable que vous ne le pensez !

La popularité de Khnoum était à son comble sous la Première Dynastie parce qu'il était crédité d'avoir créé le Nil - le fleuve qui donne la vie lui-même - et l'humanité. Comme ses fidèles l'expliqueraient, Khnoum a créé des humains à partir du sol abondant du Nil sur son tour de potier, tandis qu'il creusait le fleuve avec ses mains. Sinon, Khnum est toujours actif sur la scène de la poterie, moulant des bébés à partir d'argile et les plaçant dans le ventre de leur mère pour qu'ils naissent.

Ce mythe de la création revient au lien de Khnoum à la fois avec l'eau et la fertilité, puisque le ruissellement de limon du Nil est abondamment fertile, et des humains qu'il a créés à partir de ce sol.

Dans la plupart des peintures destinées à le montrer, Khnoum est un homme à tête de bélier aux cornes tordues. Le noir et le vert sont associés à Khnoum, représentant la terre fertile et la végétation.

Mafdet - Elle est Justice

Domaine(s) : peine capitale, loi, rois, protection physique, protection contre les animaux venimeux

Temple majeur : Inconnue

Mafdet a pas mal de rôles notables dans divers mythes, bien que sa position de gardienne ait rarement vacillé (et si c'était le cas, elle serait plutôt établie comme un bourreau impitoyable).

Par exemple, elle est membre de l'entourage de Ra lors de son voyage vers Duat pour combattre Apep, le protégeant des monstres. De même, elle a surveillé et protégé les morceaux du corps d'Osiris des forces malveillantes jusqu'à ce qu'il puisse être ressuscité par Isis.

Mut - Mère très chère

Domaine(s) : création, maternité

Temple majeur : Sud de Karnak

Avec un nom qui signifie mère, Mout doit bien sûr être une déesse mère. Elle était surtout connue comme l'épouse dévouée d'Amon-Ra et la mère du dieu lunaire, Khnosu, bien qu'elle n'ait pas été reconnue comme l'épouse d'Amon-Ra jusqu'à l'Empire du Milieu.

Au temple de Karnak à Thèbes, Amon-Ra, Mut et Khonsu étaient collectivement vénérés comme la triade thébaine.

Dans les représentations artistiques, Mut est imaginée comme une femme aux ailes de vautour. Elle porte la double couronne imposante d'une Égypte unifiée, détient le ankh , et a la plume de Maât à ses pieds.

Alors que la double couronne est réservée aux dieux particulièrement influents, la femme pharaon Hatchepsout a commencé la pratique de représenter Mout avec la couronne, en grande partie à cause du lien qu'elle ressentait avec elle.

Anhur - Ce Dieu peut suivre n'importe quoi (et n'importe qui)

Domaine(s) : chasse, guerre

Temple majeur : Thinis

Avant tout, Anhur est connu pour être un dieu de la guerre. L'un des titres qu'il détenait était Slayer of Enemies, qui n'est pas un titre qui se donne : il se mérite. Il était le dieu protecteur des guerriers royaux au sein de l'armée égyptienne et était honoré lors de simulations de batailles.

Cependant, bien que plusieurs fois lié à la guerre, Anhur est l'un des dieux égyptiens réputé pour ses capacités de pistage. Il a retrouvé sa propre femme de Nubie, la divinité nubienne Mehit, et l'a ramenée en Égypte après avoir gagné son affection.

Alors que la signification de son nom (Celui qui ramène le lointain) était aussi impressionnante que son titre, son apparence ne faisait que mettre davantage l'accent sur la grandeur de ce dieu particulier. Homme avec une barbe et une imposante coiffe à quatre plumes brandissant une lance, Anhur était parfois peint avec une tête de lion pour représenter sa force.

Taweret - Déesse protectrice de l'accouchement

Domaine(s) : protection, accouchement, fertilité, grossesse

Temple majeur : Pour bras

Une déesse hippopotame vénérée pour ses prouesses protectrices. Elle est probablement née pendant l'Égypte prédynastique, avec un boom de popularité pendant le Nouvel Empire - les vestiges de son culte ont résisté à l'épreuve du temps à Amarna, le centre de culte d'Aton.

De même, pendant le Nouvel Empire, Taweret est entré dans le rôle d'une divinité funéraire, grâce aux pouvoirs vivifiants de la déesse. Son culte s'est répandu dans le monde antique et elle a pris une importance particulière dans la religion minoenne de Crète.

Les minoens étaient une civilisation centralisée en Crète à l'âge du bronze. Ils ont précédé les Grecs mycéniens, avec leur effondrement au début de l'âge des ténèbres grec (1100 avant notre ère - 750 avant notre ère).

Dans la plupart des endroits où l'influence de Taweret s'est répandue, elle a été identifiée comme une déesse mère, fortement associée à la fertilité et à la procréation. Son image la représentait comme un hippopotame droit avec des seins bas, des pattes de lion et une queue de crocodilienne.

Shai / Shait – Ils voient tout

Domaine(s) : sort, fortune, destin

Temple majeur : Inconnue

Shai est un dieu unique, ils sont tous les deux nés, déjà attachés aux individus comme leur destin, et ils existent séparément en tant que force omnisciente. Initialement un concept invisible, le nom de ce dieu change en fonction du sexe de l'individu auquel il est fait référence.

Pour le masculin, leur nom serait Shai. Pour le féminin, leur nom serait Shait.

Agissant comme le destin lui-même, le dieu Shai avait un culte important pendant le Nouvel Empire, bien que l'on en sache peu sur eux et qu'une grande partie de leurs pratiques restent un mystère.

Haurun - Un dieu de Canaan dans l'Égypte ancienne

Domaine(s) : bergers, médecine, animaux sauvages, destruction

Temple majeur : Humain

Dieu cananéen de la destruction devenu dieu protecteur égyptien, Haurun est un personnage haut en couleur. À Canaan, on croyait que Haurun était le dieu qui avait planté l'Arbre de la Mort. Pendant ce temps, il était connu pour prendre l'apparence d'un serpent.

Les égyptologues pensent que le culte de Haurun s'est répandu dans l'Égypte ancienne par des ouvriers et des marchands de Canaan, une région qui englobe aujourd'hui des parties de la Jordanie, de Gaza, de la Syrie, du Liban et de la Cisjordanie. Les ouvriers cananéens qui ont été employés pour la construction du Grand Sphinx de Gizeh croyaient que la statue massive présentait des similitudes avec le dieu serpent, et ils ont rapidement construit un sanctuaire à la base de celui-ci.

Au fur et à mesure que son culte se répandait, les Égyptiens ont commencé à associer Haurun à la guérison et invoquaient son nom dans une prière de protection pendant la chasse. On dit également que Haurun avait une influence sur les animaux sauvages et les animaux prédateurs, ce qui a conduit les bergers à lui demander sa protection.

Unut - Cette déesse est assez rapide

Domaine(s) : serpents, voyage rapide

Temple majeur : Hermopolis

Quant à Ounut, elle était une déesse mineure pendant l'Égypte prédynastique. Dans ses premières itérations, Unut était généralement symbolisée par un serpent et vénérée aux côtés de Thoth à Hermopolis.

Au mieux énigmatique, Ounut avait probablement de petites associations en dehors du 15e nome, ou district, de la Haute-Égypte, dont la capitale était située à Hermopolis.

Lors de l'examen de sa représentation à Hermopolis, elle était fréquemment montrée aux côtés de Thot, la principale divinité patronne de la ville. À partir de ces informations, on peut supposer que son rôle était celui d'une déesse patronne régionale dont le culte localisé est probablement antérieur à celui de Thoth, similaire à Hatmehit, la déesse du poisson vénérée à Djedet, dont le culte local est venu avant la triade Mendisain plus largement acceptée.

Au fil du temps, elle a commencé à être représentée comme une femme à tête de lièvre ou, à de rares occasions, comme une femme à tête de lionne. Le culte d'Unut serait adopté par le culte d'Horus et le culte de Ra à des moments ultérieurs de l'histoire de l'Égypte.

Wepset - Déesse Serpent de l'Œil

Domaine(s) : protection, rois

Temple majeur : Biga (spéculé)

Wepset était une personnification du uraeus cobra et membre de l'Œil de Ra. Ancienne déesse serpent et protectrice, Wepset était connue pour être une gardienne importante de la vie des rois et des pharaons tout au long de l'histoire de l'Égypte.

Ihy - Telle mère, tel fils

Domaine(s) : le sistre

Temple majeur : Dendérah

L'un des dieux et déesses égyptiens les moins connus, Ihy est l'incarnation de la joie que procure le jeu du sistre. Il est bien connu pour être un enfant aux cheveux bouclés et un collier, tenant l'instrument comme un hochet.

L'instrument de percussion portatif a des liens avec sa mère, Hathor, la déesse de l'amour, de la fertilité et de la musique.

La bataille des Thermopyles : 300 Spartiates contre le monde

La bataille des Thermopyles a eu lieu entre 300 Spartiates et l'Empire perse en 480 avant notre ère. Lisez la chronologie, les dates et les événements ici.

L'histoire des vélos

Du vélocipède au vélo électrique, le vélo a évolué pour étancher la soif d'aventure et de sport de l'humanité. Apprenez l'histoire de cet engin à deux roues.

Cronos : le roi des Titans

Père de Zeus et tyran mangeur de bébés, Cronos est un personnage clé de la mythologie grecque. Apprenez son rôle dans les nombreux mythes grecs célèbres connus aujourd'hui.

Bataille de la mer de Corail

La bataille de la mer de Corail a marqué le moment où la Seconde Guerre mondiale est véritablement devenue une guerre mondiale. Obtenez les dates complètes, la chronologie et la répartition des événements.

Dieux et déesses de la guerre antique : 8 dieux de la guerre du monde entier

Au cours des nombreuses guerres de l'humanité, les gens se tournent souvent vers les dieux de la guerre pour justifier les conflits et demander de l'aide. Découvrez les anciens dieux de la guerre du monde entier